21/09/2017
GFME GLIADEL
Accueil
Suite  
Gliadel (implants de Carmustine), CW


Gliadel

Les implants Gliadel sont placés dans la cavité de résection par le neuro-chirurgien selon un certain ordre

Le produit
(Source Afssaps)
Gliadel, ce sont 8 implants de 7,7 mg de chimiothérapie de Carmustine, soit 61,6 mg de BICNU, une chimiothérapie déjà utilisée en intra-veineuse sur les glioblastomes. Ce sont des implants qui nécessitent une résection totale ou partielle de la tumeur pour permettre de les insérer. Ils peuvent être placés au moment de la 1ère intervention avant que le diagnosctic de glioblastome ne soit posé au 12ème jour ou en seconde intervention à la récidive. On insère dans la cavité selon la place et sa forme, de 1 à 8 implants. Cette opération est à réaliser par un chirurgien expert avec cette technique. Le maximum de 8 implants est recommandé si possible. Les implants sont contre-indiqués chez les patients présentant des antécédents d'hypersensibilité à la Carmustine. Les implant doivent faire l'objet d’un strict suivi, des complications pouvant survenir, de la chirurgie, des convulsions, des infections intracrâniennes, des cicatrisations anormales et des œdèmes cérébraux. Des cas d’effet de masse intracérébrale non sensibles aux costicostéroïdes ont été décrits chez les patients. Parmi les effets secondaires de Gliadel implants, l'hypertension intracrânienne, une fuite de Liquide Céphalo-Rachidien (LCR) doit faire l'objet d'un soin particulier.

Le protocole standard dit protocole Stupp
Temodal contre Temodal+radiothérapie
La survie médiane dans le groupe TEMODAL a également été significativement meilleure (14,6 mois contre 12,1 mois) par rapport au groupe de radiothérapie.
Souce protocole Stupp

Avantage Net aux implants Gliadel à la 1ère chirurgie suivi de la radio-chimiothérapie de Temodal
Extrait n° 2070 ASCO 2007
Auteurs : J. N. Rich, M. L. Affronti, J. M. jour, J. E. Herndon, J. A. Quinn, D. A. Reardon, J. J. Vredenburgh, A. Desjardins, H. S. Friedman,,
La survie des patients avec glioblastome ayants reçu des implants gliadel à la première chirurgie et ayant suivi le protocole standard de radio-chimiothérapie avec Temodal est augmenté. Nous avons analysé 85 patients qui ont reçu la chirurgi, 36/85 ont reçu Gliadel et 49/85 ne l'ont pas recu. Tous les patients ont ensuite reçu la radio-chimiothérapie standard de Temodal suivi d'une ou plusieurs chimiothérapie adjuvantes. Les groupes sont semblables, dans le groupe sans Gliadel, 39% des malades ont moins de 50 ans, 89% un KPS supérieur à 70%. Dans le groupe Gliadel, 31% de malades ont moins de 50 ans et 94% un KPS supérieur à 70. La survie à 1 et 2 ans pour le groupe sans Gliadel est de 67% et 27% respectivement et la survie totale médiane est de 72,7 semaines (14,3-198). Avec Gliadel les survies à 1 an est de 78% et la survie médiane est de de 89,6 semaines(26,7-192,1). Le taux de survie à 2 ans pour les patients avec Gliadel n'est pas donné, mais l'avantage est très net.


Complications postopératoires associées avec la réopération à la récidive des malades ayant suivi le protocole Stupp.
 Février 2014
Auteurs : Maria Angela Samis Zella, Marta Wallocha, Philipp J. Slotty, Gueler Isik, Daniel Hänggi, Juliane Schroeteler, Ewelt chrétien, Hans-Jakob Steiger, Michael Sabel, Departement de neurochirurgie, Heinrich Heine University Hospital Düsseldorf, Medical Faculty, Moorenstraße 5, 40225, Düsseldorf, Allemagne.
Des malades avec glioblastome réopérés à la récidive avec la pose d'implants Gliadel (gaufrettes de carmustine-BCNU ont déjà suivi la radiochimiothérapie avec Temodal en prtemière ligne. Cette étude rétrospective a été conduite pour examiner les complications chirurgicales sur un groupe de malades traité dans notre hôpital. L'examen a porté sur la période janvier 2006-octobre 2012 pour des malades avec glioblastome récurrent ayant déjà reu une chirurgie suivie par le protocole Stupp de première ligne. Des malades ont reçu les implants gliadel, d'autres non. Le taux de complication a été examiné sur les 3 mois suivant la pose des implants.
Résultats
95 malades avec glioblastome ont subi la résection suivi par le protocole Stupp comme traitement de première ligne. À la récidive, 1er ou 2ème retour, 63 malades ont subi la résection avec la pose d'implants, et 32 sans la pose. Il y a une augmentation des complications dans le groupe implants, 14,2% contre 6,2%. Parmi ces complications, fuite du LCS, 7,9% contre 3,1%, hydrocéphalée qui a exigé la pose de dérivations 6,3 contre 9,3%), méningite (3,1% contre 0%), infections cérébrales (3,1 contre 0%), formation du kyste (3,1% contre 3,1%), oedème cérébral (4,7% contre 0%). Le KPS de départ a été maintenu dans les deux groupes. La survie sans progression médiane après la récidive était de 6,0 et 5, mois. respectivement.
Conclusions
L'usage du protocole Stupp comme thérapie de première ligne chez les malades avec glioblastome n'empêche pas l'usage d'implants Gliadel à la 1ère ou 2ème récidive.
Pubmed : 24287680

Les résultats Gliadel contre Placébo en 1ère intention
Dans une étude randomisée, en double aveugle, contre placebo chez 240 adultes présentant un gliome malin de haut grade nouvellement diagnostiqué et ayant subi une craniotomie initiale pour une résection tumorale, le taux de survie moyen a augmenté de 11,6 mois sous placebo à 13,9 mois. Dans cette étude, le glioblastome était majoritaire avec 207/240 patients (86%), puis l'oligoastrocytome anaplasique 11/240 (4,5%) puis l'astrocytome anaplasique 2/240 (0,8%). 

Gliadel à la récidive
Dans une étude clinique randomisée, en double aveugle, avec contrôle contre placebo chez 145 adultes présentant un glioblastome récidivant Gliadel a prolongé le taux de survie chez ces patients. 95% des patients traités ont reçu 7 à 8 implants.Le taux de survie à 6 mois était de 36 % (26/73) sous placebo contre 56 % (40/72) sous traitement Gliadel. Le taux de survie moyen des patients avec glioblastome est de 20 semaines ( 5 mois) sous placebo contre 28 semaines (7 mois) sous Gliadel.

Gliadel, Temodal et radiothérapie en 1ère intention
Rappel GFME des résultats du protocole Stupp Temodal et radiothérapie concomitante suivie de 6 cycles 5/28. Survie médiane de 13,5 mois pour 126 patents avec exérèse partielle et 18,3mois pour 112 patients avec exérèse totale soit une moyenne générale de 15,75 mois.
Rappel GFME Essai phase III D.A. Dans une phase III Botta et S.A. Taylor sur 23 patients, 15 résections partielles, 8 totales, Gliadel +Temodal+ Radiothérapie concourante versus Temodal+Radiothérapie concourante
G+T+R (10 patients) survie médiane de 17,8 mois,
T+R (13 patients) survie médiane de 19,8 mois. (> aux résultats Stupp avec le même traitement 14,6 mois > aux résultats G+T+R de 17,8).
Usage de Gliadel (BCNU) dans le Traitement Chirurgical des gliomes malins, une Expérience Institutionnelle de 10 ans.
Attenello FJ, Mukherjee D, Datoo G, McGirt MJ, Bohan E, Weingart JD, Olivi UN, Quinones-Hinojosa UN, Accotement H.
Département de Neurochirurgie, Johns Hopkins École de Médecine, Baltimore, MD, 21205, USA,.
Gliadel (implantation de polifeprosan 20 avec carmustine [BCNU]) est utilisé communément pour livraison locale de BCNU aux gliomes de haut grade après la résection et est associé avec une survie augmentée. Plusieurs complications avec les implants Gliadel ont été rapportées mais ne se sont pas reproduites régulièrement. Nous avons eu l'intention de caractériser la morbidité de Gliadel avec notre expérience de 10 ans avec ces implants dans le traitement des gliomes malins.
Méthodes :
Nous avons examiné rétrospectivement les registres de 1013 malades qui ont subi une craniotomie pour la résection d'astrocytomes malins de cerveau de grade III/IV OMS. La morbidité périopérative qui s'est produite dans les 3 mois après la chirurgie a été répartie pour les malades et comparée entre les malades qui ont reçu et ceux qui n'ont pas reçu les implants. La survie totale a été répartie pour tous les malades.
Résultats :
Un total de 1013 craniotomies a été exécuté pour astrocytome malin de cerveau. 288 patients (28%) ont reçu des implants Gliadel (250 glioblastome, 38 oligodendrogliome/astrocytome anaplasiques (AA/AO), 166 à la 1ère résection, 122 à la seconde résection. Nous avons comparé avec la cohorte non-Gliadel. Les malades qui ont reçu Gliadel étaient plus vieux (moyenne 55 ans + / - 14 ans contre 50 ans + / - 17 ans et avaient plus fréquemment subi la résection totale (75% contre 36%) mais autrement c'était semblable. Les malades avec Gliadel contre la cohorte de non-Gliadel avaient des fréquences semblables d'infections périopératives du site chirurgical (2,8% contre 1,8%), la fuite du liquide cérébrospinal (2,8% contre 1,8%), la méninigite (0,3% contre 0,3%), l'oedème symptomatique (2,1% contre 2,3%, la fréquence des crises d'épilepsie (14,6% contre 15,7%), la thrombose de veine profonde (6,3% contre 5,2%), et l'embolie pulmonaire (4,9% contre 3,7%). Pour les malades avec glioblastome qui ont reçu Gliadel, la survie médiane était 13,5 mois après première résectio (20% vivant à 2 ans) et 11,3 mois après seconde résection (13% vivant à 2 ans). Pour les malades qui ont reçu Gliadel pour AA/AO, la survie médiane était de 57 mois après la 1ère résection (66% vivant à 2 ans) et 23,6 mois après la 2ème résection (47% vivant à 2 années).
CONCLUSION : Dans notre expérience, l'usage des implants Gliadel n'a pas été associé avec une augmentation de la morbidité périopérative après la chirurgie des astrocytomes malins.
Pubmed : 18636295

Essai clinique multicentrique phase II Renato La Rocca Gliadel+Temodal+radiothérapie en 1ère intention (18,6 mois)
C'est une phase 2, multi centrique qui a commencé en juillet 2003 et est prévu pour un total de 40 malades. Les malades éligibles doivent avoir entre 18 et 72 ans et pouvoir subir une exérèse chirurgicale de gliome malin. Les malades subissent la craniotomie et l'implantation de capsules de Gliadel (7,7 mg par capsule de carmustine), suivi d'une radiothérapie de champ (2 Gy/jour x 30 fractions) avec Temodal concomitant (75 mg/m(2)/jour, et suivi jusqu'à 18 cycles séquentiels de Temodal mensuel (200 mg/m(2)/jour pour 5 jours) tant que toléré sauf si récidive et progression de la maladie.
Résultats :
Comme au 29 septembre 2006, 35 malades ont été enrôlés dans trois centres. Le Glioblastome a été diagnostiqué chez 34/35 malades et l'astrocytome anaplasique chez 1/35 patient. L'âge patient médian est de 57 ans, le Karnofsky médian est de 100, (gamme 70-100). À l'analyse intérmédiaire, la survie médiane était de 10,4 mois (gamme 0,6-29,7). La récidive a été observée chez 25/35 malades et 19/35 malades sont morts. 3 malades ont été retirés de l'étude, 1 malade a été retiré et transféré vers un autre traitement pour récidive, et 1 malade est mort avant l'initiation de la radiothérapie et du Temodal concomitant. La survie médiane est de 18.6 mois et le taux de la survie à 1 an est de 64%. La survie progression libre à 6 mois est de 30%. L'événement adverse fréquemment rapporté a inclus la constipation (14 malades), la nausée (14 malades) et la fatigue (11 malades). Les centres de l'essai sont le Kentuckiana Cancer Institut, l'Université de Missouri École de Médecine et Baylor Collège de Médecine. Source gfme
Gliadel et O-6 BG en chimiothérapie intersticielle
Phase II de Gliadel et O-6 BG chez des patients avec Glioblastome. Dans une étude antérieure la dose de O6-BG trouvée pour être efficace dans l'épuisement d' AGT à 48 heures était une intraveineuse de 120 mg/m2 pendant 1 heure suivie par une infusion continue de 30 mg/m2/d pour 48 heures. Pour garantir l'épuisement d'AGT dans la tumeur pour au moins 5 jours après le placement Gliadel, O6-BG a été répété les jours 3 et 5 en continuant l'infusion.
Résultats :
24 malades ont été inclus. 17/24 patients avaient reçu une nitrosourée antérieure. La survie à 6 mois est de 68% et la survie médiane de 36 semaines (8 mois) . Les événements adverses incluent 2 épisodes de fuite de CSF (8%), 4 épisodes d'infection de la cicatrice pour le placement de Gliadel (16%), 5 épisodes de niveau 3 d'épilepsie (21%) et 3 épisodes d'hyponatrémie (12%). Ces événements adverses étaient semblables en fréquence à ceux observés par les patients qui avaient reçu Gliadel dans l'essai Gliadel contre placébo antérieur.
Source : Asco 2006 1568 A Quinn


Résultats de survie et sécurité des implants de carmustine, CW ou Gliadel, dans le traitement des gliomes de haut grade : une méta-analyse.
J Neurooncol. avril 2015 Apr;122(2):367-82. doi: 10.1007/s11060-015-1724-2.
Source anglaise pubmed
Auteurs : Chowdhary SA1, Ryken T, Newton HB., 1Department de Neuro-Oncology, Floride Hôpital Cancer Institut, 2501 N. Avenue Orange, Suite 286, Orlando, FL, 32804, USA,.
Résumé
Les implants de carmustine, une chimiothérapie alkylante, Gliadel, ou carmustine wafers ou CW sont approuvés (FDA et Europe) pour traiter les gliomes de haut grade récemment diagnostiqués et les glioblastomes récurrents. L'usage répandu a été limité pour plusieurs raisons, y compris des inquiétudes que leur usage peut empêcher la participation à des essais cliniques en raison de l'incertitude des résultats et des toxicités potentielles. Cette analyse a estimé la survie après traitement par implants Gliadel, CW, pour gliome de haut grade, HGG. Une recherche dans la littérature scientifique a pu identifier des essais pertinents. La survie totale (OS), la survie médiane, et les évènements contraires (AEs) ont été résumés. Le désaccord a été évalué selon les effets du traitement sur patients avec ou sans implant (CW contre non-CW) et selon le diagnostic (nouvellement diagnostiqué ou récidive) pour la survie médiane. L'analyse a utilisé 62 publications scientifiques qui ont rapporté les données pour 60 essais cliniques (CW: n = 3,162; non-CW : n = 1,736). Pour les gliomes de haut grade récemment diagnostiqués, le taux de survie OS à 1 an était de 67% avec CW et de 48% sans CW et à 2 ans de 26 et 15%, respectivement. La survie médiane était 16,4 ± 21,6 mois et 13,1 ± 29,9 mois, respectivement. Pour les gliomes de haut grade récurrents HGG OS à 1 an de 37% avec CW et 34% sans, à 2 ans de 15 et 12%, respectivement. La survie médiane pour la récidive de 9,7 ± 20,9 mois et de 8,6 ± 22,6 mois, respectivement. Les effets du traitement (plus longue survie médiane avec CW que sans) et le diagnostic (plus longue survie médiane pour gliome de haut grade HGG récemment diagnostiqué que périodique étaient significatifs, mais le bénéfice de survie médiane des implants à la récidive n'était pas important sur celui des patients sans implants. Les évènements contraires les plus fréquemment associés avec l'enlèvement des implants étaient l'infection du site chirurgical (SSI). Les évènements contraires AEs les plus fréquents pour la chirurgie de répétition ont été l'effet de masse, SSI, l'hydrocéphalée, les kystes dans la cavité de la résection, l'hématome aigu, des complications de la cicatrisation, et une nécrose du cerveau. Ces données peuvent être utiles dans le contexte d'utiliser les implants de carmustine CW dans la gestion des gliomes de haut grade HGG, et pour concevoir de futurs essais cliniques pour permettre aux malades traités par implants de carmustine, CW de participer à des protocoles expérimentaux.
Pubmed : 25630625

 

Page accueil