21/09/2017
GFME
Accueil
Suite  
Etoposide-Vp 16 ou Vepesid (chimiothérapie antitopoisomérase)

Le produit
Vp-16/ETOPOSIDE/VEPESID

Dosage
Enfants: 30 - 60mg par jour cycle de 28 jours/21 avec, 7 sans
Adulte : 50 - 100mg par jour cycle de 28 jours/21 avec, 7 sans
Durée : 12 - 24 mois
Mécanisme d'action : Inhibiteur de Topoisomerase
Effets secondaires : Alopécie partielle, nausée, vomissement, diarrhée, perte de poids, neutropénie, thrombocytopénie
Effets secondaires à long terme :Leucémie aiguë de Myelogenous Chez les enfants.
Le point de vue de parents
Vp-16 oral est une chimiothérapie orale, la plus douce actuellement disponible. Les effets secondaires sont minimaux et il fournit au patient une bonne qualité de la vie. La nausée peut être facilement combattue avec Zophren ou Kytril oral. La perte de cheveux est minimale et les cheveux repoussent pendant le traitement. La plupart des effets secondaires semblent être passager et ne causent pas au patient trop de malaise. Bien que la neutropénie se produise souvent elle est tolérable et l'isolement n'est pas exigé. Les résultats chez mon enfant ont été excellents et bien que cette drogue ne soit pas curative c'est certainement le premier choix pour la qualité de la vie.
Le point de vue médical
Etoposide est un inhibiteur de la topoisomerase II qui a été employé pendant plus de 20 ans dans le traitement de nombreux cancers. Cependant, une approche orale de basse-dose est relativement nouvelle et demande encore des recherches. Les études effectuées à ce jour ont montré une bonne tolérance à l'etoposide oral avec une toxicité faible. Vp-16 oral semble être actif et efficace sur les gliomes malins. Il a démontré une réelle efficacité dans le traitement des cancers du poumon non à petites cellules, les lymphomes malins les cancers ovariens.
Les essais cliniques
Les résultats préliminaires d'une épreuve de phase II sur 32 patients avec Vp-16 pour des gliomes malins grade III et IV ont été de 6 patients avec réponse complète, 11 patients avec réponse partielle. Soit une réponse objective avec radiothérapie de 50,4%.
Dans une autre étude sur des gliomes de grade III ou IV récidivants après radiothérapie et parfois chimiothérapie de nitrosourées, 12 patients de 1 à 49 ans ont été traités avec 50mg/m2/jour cycle de 35 jours 21 consécutifs avec et 14 sans, les résultats ont été 1 réponse complète et 3 partielles. 10 des 12 patients sont depuis lors mort de la maladie.
Chez les enfants, une étude de Vp-16 oral sur 7 patients avec le Medulloblastome, âgée 4 à 16 ans a donné 6 réponses complètes après au moins 2 cycles. Tous les patients ont reçu entre 2 et 8 cycle. 2 patients ont connu une progression de la maladie. Une autre étude sur 14 enfants s'étendant dans l'âge de 4 à 18 ans, avec des gliomes supratentoriels récurrents a été entreprise. Tous les patients avaient des gliomes de grade 3 ou 4, avaient suivi la radiothérapie antérieure et des chimiothérapies de nitrosourées. Les cycles étaient de 21 jours avec et 14 jours sans. Le taux de réponse était 50% avec 3 patients ayant une réponse complète 4 avec des réponses partielles. 8 enfants sur les 14 ont souffert d'alopécie, 6 de diarrhée, 4 de perte de poids, 4 d'anémie, 4 de neutropénie partielle. 3 patient ont exigé des transfusions de plaquettes.
Conclusion
L'etoposide oral a été employé comme agent simple dans les traitements passés en revue ci-dessus, toutefois il a été également employé en combinaison avec d'autres agents avec un certain degré de succès. L'approche orale s'est avérée efficace en produisant une réponse à partir de divers malignités et les taux de réponse global dans ces néoplasmes de cerveau semble être quelque part de l'ordre de 50%. Il s'est également avéré doux pour la majorité des patients qui n'ont souffert d'aucune toxicité significative autres que la neutropénie.
Mode d'action de VP 16
Inhibe la kinase p 34 'cdc 2' de façon irréversible bloquant la cellule en G2 :
Se lie à la tubuline et inhibe la formation des microtubules ;
Provoque la cassure des simples et doubles brins d'ADN ;
Forme un complexe ternaire avec le DNA et la topoisomérase
Posologie habituelle
- Voie intraveineuse
50-100mg/m2/jour pendant trois jours et repos de 2 à 4 semaines.
Le produit doit être administré en perfusion d'au moins 30 minutes, jusqu'à trois heures en fonction de la dose, dans du sérum salé isotonique ou du glucosé à 5% ; l'injection IV directe est proscrite.
- Voie orale
Une augmentation de deux fois la dose administrée par voie Intraveineuse est nécessaire.
100 à 300 mg/m2/j pendant trois à cinq jours et repos 2 à 4 semaines.
Réduire la dose en cas d'insuffisance rénale en proportion de la clairance de la créatinine :
La barrière sang-cerveau
A fortes doses de VP16 intraveineux, un taux de VP16 est mesurable dans le liquide céphalo-rachidien et dans le tissu tumoral cérébral :
Temodal/Etoposide mieux que le standard
Le nouveau traitement de cancer de cerveau prolonge la survie pour plus de patients. Les patients restent à la maison, prennent une pilule au lieu de se rendre à l'hôpital pour une chimiothérapie intraveineuse. C'est un docteur au centre de James P. Wilmot Cancer qui a développé ce nouveau traitement de cancer de cerveau qui, dans un essais clinique a été prometteur à garder les patients avec une survie plus longue qu'avec les meilleurs traitements standard courants pour la maladie. Les résultats préliminaires ont été présentés récemment à la société américaine de la réunion annuelle d'oncologie clinique à Chicago, et maintenant l'étude continue pour des adultes et sera augmentée pour inclure des enfants dans tout le pays. Le traitement est une combinaison de deux médicaments anticancéreux qui peuvent être prises oralement comme des cachets, ce qui facilite la vie des patients qui ont déjà subi la chirurgie difficile, la radiothérapie ou la chimiothérapie traditionnelle intraveineuse.
http://gfme.free.fr/info/actualite66.html
Le prix
Comme le Temodal, 1 euro le mg

Le temozolomide en association avec Etoposide ou Gemcitabine donne des résultats encourageants sur des métastases cérébrales.

Actualité n° 50 du 17/03/2003

Départements d'oncologie adulte, institut de Cancer de Dana-Farber et Brigham et hôpital des femmes, Hématologie-Oncologie de Commonwealth de Boston, Massachusetts, États-Unis.Ebert Bl, Niemierko E, Shaffer K, Salgia R. 3/2003

L'utilisation de la chimiothérapie pour le traitement des métastase de cerveau résultant du cancer de poumon a été limitée par une efficacité faible et une toxicité élevée. La Temozolomide est un agent d'alkylation qui se prend oralement et qui traverse la barrière hématoméningée, a une activité contre les métastase de cerveau développées avec le cancer de poumon à petites cellules (SCLC) et le cancer de poumon de cellules non à petites cellules (NSCLC) quand il est administré en agent simple, mais les taux de réponse sont bas. Les expériences précliniques et les essais cliniques indiquent que la Temozolomide peut avoir des effets additifs ou synergiques lorsqu'il est utilisé avec d'autres agents chimiothérapeutiques. Nous rapportons deux cas de rémission. Un patient avec SCLC dont les métastase récurrentes au cerveau après traitement avec des régimes chimiothérapeutiques multiples et la thérapie radiologique complète du cerveau (WBRT) (Temozolomide (150 mg/m(2) pendant 5 jours dans un cycle de 28 jours et l'etoposide oral (50 mg/m(2) pendant 10 jours dans un cycle de 28 jours). Un deuxième patient avec NSCLC et métastase de cerveau en progression avec après chimiothérapie et le WBRT a été retraité avec la Temozolomide (150 mg/m(2) pendant 5 jours dans un cycle de 28 jours avec le Gemcitabine(1000mg/m(2) hebdomadaire pendant 2 semaines dans un cycle de 3 semaines). Chez les deux patients, les régimes de Temozolomide étaient bien tolérés. La combinaison de la Temozolomide avec d'autres agents chimiothérapeutiques représente une stratégie prometteuse pour traiter des patients avec le cancer de poumon et les métastase et les récidives de cerveau.



Retour à la page générale