14/04/2017
GFME 614

Page accueil
Suite
Actualité de la recherche scientifique sur les glioblastomes







Un vermifuge, le mébendazole (Vermox), plus efficace que la vincristine pourrait la remplacer sur les gliomes de bas grade et autres gliomes

Actualité précédente 613

Actualité suivante 615

Article original

Un vermifuge, le mébendazole (Vermox), plus efficace que la vincristine pourrait la remplacer sur les gliomes de bas grade et autres gliomes.

Auteurs : Dr Marc Symons, Dr Kevin J. Tracey, MD, président et PDG de Feinstein Institute for Medical Research, Manhasset, New-York

Résumé :
Marc Symons, Docteur, Professeur à l'Institut Feinstein Recherche Médicale en Oncologie, examine si un médicament courant administré en vermifuge (Vermox) pour traiter les vers (oxyures), ne pourrait pas remplacer le traitement courant utilisé pour certaines tumeurs de cerveau. Ces conclusions sont publiées aujourd'hui et pourraient aider à prolonger la vie des malades qui souffrent d'une tumeur de cerveau, surtout les gliomes de bas grade.

Le gliome de bas grade est une tumeur qui provient des cellules gliales qui supportent et protègent le système nerveux du cerveau. Les traitements pour ces tumeurs incluent la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Les chimiothérapies
sont souvent inefficaces car elles ne passent pas la barrière sang-cerveau par un mécanisme naturel de défense qui empêche les médicaments introduit dans la circulation sanguine de pénétrer dans le cerveau. Par exemple, la vincristine est une chimiothérapie fréquemment utilisée pour le traitement de tumeurs du cerveau, qui plutôt toxique ne traverse que faiblement la barrière sang-cerveau.

Le Dr. Symons et ses collègues ont examiné le mébendazole
, un médicament utilisé couramment en vermifuge pour traiter les vers intestinaux parasites (oxyures) et qui dans des études antérieures avait été trouvé pour être efficace dans le traitement des gliomes. En étudiant l'action du mébendazole sur des cellules de tumeur en laboratoire, ils ont montré qu'il agit exactement par la même voie que la vincristine. Ils ont aussi trouvé également que pendant que le mébendazole ralentissait efficacement la croissance des gliomes, la vincristine n'avait aucun effet.

"Nous avons été plutôt surpris de voir que la vincristine utilisée actuellement pour traiter une large gamme de tumeurs de cerveau différentes était
totalement inefficace dans notre modèle de gliome in vivo a précisé le Dr. Symons. "Par contraste, le mébendazole ont tout à fait bien exécuté sa tache sur ce même modèle, très probablement parce que le mébendazole traverse beaucoup mieux que la vincristine la barrière sang-cerveau. C'est la raison pour laquelle la vincristine qui a été longuement et faussement crue pour être efficace pour le traitement des tumeurs de cerveau était toujours utilisée en combinaison avec d'autres traitements."

En se basant sur ses nouveaux résultats et du fait que
la vincristine a souvent des effets secondaires sévères par rapport aux effets secondaires relativement doux du mébendazole, le Dr. Symons et son équipe sont maintenant fortement motivés pour débuter des essais cliniques pour tester si la vincristine ne peut pas être remplacée par le mébendazole dans le traitement des tumeurs de cerveau.

"Quelquefois l'innovation permet de regarder un traitement existant dans une nouvelle optique ", a déclaré le Dr Kevin J. Tracey, MD, président et PDG de l'Institut Feinstein. "Cette nouvelle approche a besoin d'être testée dans des essais cliniques, mais avec les nouvelles conclusions du Dr Symons,
nous pouvons être plus proches d'une nouvelle option de traitement qui pourrait prolonger les vies des malades qui souffrent de gliomes de bas grade et d'autres tumeurs du cerveau."



MOTS-CLÉ: Mébendadazole, Vermox, barrière sang-cerveau, vincristine.



Vocabulaire


Vincristine
La vincristine est une chimiothérapie non alkylante comme le temozolomide ou le CCNU. C'est un alcaloïde extrait de la pervenche de Madagascar (Catharanthus roseus) utilisé comme traitement de chimiothérapie, dans la lutte contre les cancers. Elle fait partie du groupe des poisons du fuseau mitotique, car elle inhibe la polymérisation des microtubules lors de la mitose.

Page d'accueil