09/02/2017
GFME 604

Accueil
Suite
Actualité de la recherche scientifique sur les glioblastomes




Analyse complète de l'expression de PD-L1 dans le glioblastome

Actualité précédente 603

Actualité suivante 605


 2017 Feb 2. doi: 10.18632/oncotarget.15031. [Epub ahead of print]

Article original


Analyse complète de l'expression de PD-L1 dans le glioblastome

Auteurs : Heiland DH1,2, Haaker G1,2, Delev D1,2, Mercas B1,2, Masalha W1,2, Heynckes S1,2, Gäbelein A1,2, Pfeifer D3,2, Carro MS1,2, Weyerbrock A1,2, Prinz M4,2,5, Schnell O1,2. 1Department of Neurosurgery, Medical Center, University of Freiburg, Germany. 2Faculty of Medicine, University of Freiburg, Germany. 3Department of Hematology, Oncology and Stem Cell Transplantation, Medical Center, University of Freiburg, Germany. 4Institute of Neuropathology, Medical Center, University of Freiburg, Germany. 5BIOSS Centre for Biological Signalling Studies, University of Freiburg, Germany.


Résumé :
Les glioblastomes sont des tumeurs de cerveau très malignes avec de fréquentes altérations génétiques et épigénétiques. Le résultat clinique pauvre de ces tumeurs nécessite le développement de nouvelles options de traitement. L'immunothérapie pour le glioblastome par inhibition de la voie PD1/PD-L1 est actuellement testée dans les essais cliniques progressifs. Le but de cette étude était d'enquêter sur l'origine moléculaire de l'expression de PD-L1 dans le glioblastome et trouver les voies d'activation activées associée avec les modifications génétiques. Nous montrons que PD-L1 est surexprimé dans les tumeurs de glioblastomes avec IDH1/2 de type sauvage comparé aux gliomes de bas grade. De plus, une association forte de PD-L1 avec le sous-groupe mésenchymal de glioblastome a été observée. En toute logique avec cela, la mutation NF1 et l'activation correspondante de la voie MAPK a été corrélée fortement à expression de PD-L1. Nos conclusions peuvent expliquer la réponse différente dans l'inhibition de PD-L1 chez les malades inclus dans les essais cliniques et peut aider à sélectionner, dans le futur, les malades qui peuvent tirer un profit avec l'immunothérapie.



MOTS-CLÉ: PDL1, WGCNA, Glioblastome, Immunothérapie, Analyse intégrative

Pubmed : 28178682


Vocabulaire

Glioblastome mésenchymal
Le sous-groupe mésenchymal contient le nombre le plus fréquent de mutations dans le gène suppresseur de tumeur NF1 (37%) et une basse expression d’ARNm NF1. La tumeur est celle des sous type la plus vascularisé et a un profil d’expression assez semblable aux cellules souches neurales. Les récurrences de glioblastome sont souvent de sous type mésenchymal. Des mutations fréquentes dans les gènes antitumoraux PTEN et TP53 sont aussi observées dans ce groupe. Les malades dans le groupe mésenchymal ont une augmentation considérable de survie après un traitement agressif, contrairement à ceux du sous-groupe proneural. PDGFA est suffisant pour induire des gliomes proneuraux et l'addition de la perte de NF1 convertit le proneural en mésenchymal.

Pour tout savoir sur les sous-groupes de glioblastome

Tout savoir sur l'immunothérapie du glioblastome par inhibition de la voie PD1-PD-L1


Page accueil