08/05/2017
GFME, diagnostic, biopsie
Accueil
Suite
Biopsies et biopsies stéréotaxiques du cerveau


Cadre de stéréotaxie

Cadre stéréotaxique Leksel



Les biopsies ne concernent que de petits échantillons qui seront analysés au microscope.

La biopsie sous anesthésie locale
Un cadre rivé sur la tête, il s'agit de prélever à l'aide d'une sonde un petit fragment qui sera soumis à analyse. L'examen est indolore mais très fastidieux pour le patient. Après avoir désinfecté 2 régions du visage, la première au niveau du front et la seconde derrière la tête, le médecin y injectera un produit anesthésiant pour bien endormir la peau. Lorsque la peau est insensibilisée on fixe la base du cadre. Il s’agit d'un moment inconfortable. Le cadre métallique de 800 grammes faisant le tour de la tête sert de support aux instruments. On fore ensuite la boite crânienne d'un petit trou avec une mèche. L'aiguille d'aspiration est alors introduite par le petit trou. Le prélèvement est ensuite envoyé à l'Anapath pour analyse et les résultats sont connus 12 jours plus tard. Si le résultat ne correspond pas à ce qu'on attend, on recommence.
La biopsie sous anesthésie globale
La réussite de cette opération dépend de l'habileté du chirurgien. Pendant cette phase on essaie d'enlever de petites parties malades. Cet examen peut provoquer des œdèmes importants et le malade peut perdre une partie de sa motricité ou d'autres fonctions selon la localisation de la tumeur.
La biopsie stéréotaxique
C'est la plus agressive mais c'est aussi et la plus précise. Le praticien essaie de connaître la structure des cellules pour établir le diagnostic en effectuant non plus un seul mais plusieurs prélèvements en divers endroits à quelques millimètres d'intervalle. La stéréotaxie repose sur une navigation à partit d'un repérage tridimensionnel en utilisant un cadre, Talairach, Leksell, Fisher, Reichert, Brown Roberts Well. L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale ou parfois sous anesthésie locale. Des prélèvements de 1,5 mm de diamètre et de 5 à 10 mm de long sont obtenus. Ils sont étudiés immédiatement par l’anatomo-pathologiste, présent, qui peut désigner un autre endroit compte tenu de ce qu'il voit sur l'IRM et sous son microscope. Les prélèvements sont ensuite envoyés à l'Anapath. Le diagnostic demande 12 jours. Source : Centre hospitalier universitaire vaudois.

Plusieurs biopsies dans la plupart des cas
Généralement le chirurgien a sa petite idée sur la nature de la tumeur et si les résultats ne confirment pas son diagnostic, on procédera à plusieurs biopsies. N'oublions pas que 5 à 10 % des tumeurs sont mal diagnostiquées car les échantillons sont petits et les biopsies profondes peuvent être mal localisées car des cellules tumorales sont parfois en dehors de la zone qui a pris le contraste.
Biopsie avant intervention
Le chirurgien, avant de procéder à une intervention peut procéder à une biopsie et déterminer la malignité de la tumeur, son grade et un délai d'une semaine à 12 jours est nécessaire pour connaître les résultats avant l'intervention.
Les chiffres
30% des tumeurs sont toujours actuellement inaccessibles à la chirurgie (noyaux gris centraux) malgré l'amélioration des techniques chirurgicales, de la neuro navigation, la chirurgie d'éveil, les IRMs dynamiques qui permettent d'éviter les zones fonctionnelles.
Pubmed : 7861194
Les taux de résection totale, partielle ou simple biopsie stéréotaxique sont très variables selon les équipes car l'avantage d'une résection partielle peut être faible et beaucoup d'équipes se limitent aux seules résections totales des tumeurs généralement frontales (30%).
http://gfme.free.fr/Infox/actualite338.html .
Le taux de résection en France en 2004 était de 56% contre 44 pour une simple biopsie sur un échantillon de 900 patients avec glioblastome.
http://www.em-consulte.com/article/273367


Retour à la page générale