07/05/2017
GFME, la vie au quotidien

Accueil
Suite
Le Zona, un virus très agressif chez le malade immunodéprimé sous cortocoïdes





Le zona intercostal (ci-dessus) est le plus fréquent, il suit les nerfs qui partent de la moelle épinière


Le responsable
L'agent responsable est le virus zona-varicelle (VZV) resté pendant de nombreuses années dans les ganglions des racines rachidiennes et qui se multiplie. Il n'y a pas de lymphocyte dans le cerveau et le système nerveux central qui est un sanctuaire pour les virus.

Un virus agressif
En présence d'une tumeur et en cas d'arrêt de la chimiothérapie, il est fréquent de contracter un zona. Sur des patients sous corticoïdes, immuno déprimés, le zona se développe avec vigueur.

Comment le reconnaître
Zona vient d'un mot grec signifiant ceinture, cela veut dire qu'en majorité il se localise à ce niveau, il prend naissance dans la colonne vertébrale, suit le nerf de l'aine pour arriver vers les parties génitales.

Que faire ?
Votre médecin vous prescrira un antiviral oral, Zovirax 800mgX5/j pendant 7 jours ou Zélitrex (nom générique Aciclovir) 1gX3/j pendant 7 jours, ayant le même principe actif, l'Aciclovir triphosphate. Ces indications sont celles de la conférence de consensus de 1998 qui recommande également de ne pas utiliser de pommade (même antivirale), de talc qui peuvent favoriser des surinfections graves. Il faut laisser les zones à l'air libre pour qu'elles sèchent.

Les douleurs ?
Le Neurontin est un anti-épileptique qui est souvent administré. Si vous avez la chance de le prendre, vous allez éviter des douleurs insupportables. En effet ce médicament vient tout à fait accidentellement de démontrer une réelle efficacité contre les douleurs de zona et c'est l'une des plus belles découvertes de ces dernières années sur cette maladie.

Une bonne hygiène indispensable
Il faut bien nettoyer au moins deux fois par jour au savon de Marseille la zone contaminée et sécher avec des kleenex en les étalant et en tapotant. Ne pas réutiliser le kleenex sur une autre surface car il peut contenir du liquide vésiculaire, le virus. On complétera par une ou deux applications quotidiennes d'antiseptique, biseptine ou autre. Bien se laver les mains au savon pour éviter la contamination.

Évolution
Il y a des rougeurs intenses puis des vésicules (ils contiennent le virus). Au bout de 10 jours les rougeurs s'estompent et la peau se desquame. Il faut continuer la bonne hygiène.

Le délai
Il faut compter au moins 3 semaines avant la fin de la cicatrisation.


Page accueil