04/02/2016
GFME

Accueil
Suite
Le régime sans sel avec corticoïdes (entretien avec une diététicienne)




Eviter le sel avec les corticoïdes, bien difficile


Débusquez le sel caché
Nous en consommerions 11 g quand il n'en faut que 5. Il ne faut pas confondre sel et sodium, 2,5g de sel (Nacl)=1g de sodium (Na)
Pain : difficile de trouver plus salé que la baguette 2g de sel pour 100g
Boissons : les eaux gazeuses 5g de sel par litre, sauf Perrier 0,20g par litre.
Charcuterie : le jambon en contient 2g pour 100 g, le saucisson 5g pour 100g. On en ajoute pour augmenter la rétention d'eau et vendre des tranches à moindre coût.
Plats cuisinés: 3 à 5g en moyenne, ce sont les produits qui en contiennent le plus
Ships : selon les ships, la teneur en sel peut être imprssionnante à la fin du paquet.
Soupes en sachets : également les champions du sel.

Rencontre avec la diététicienne Geneviève Tourné.
Presque tous les patients à un moment ou à un autre de leur maladie prendront des corticoïdes pour leur action anti œdémateuse au niveau de la tumeur cérébrale et devront respecter un régime, sans sel. Or, le sel se cache un peu partout dans notre alimentation, Geneviève Tourné, la diététicienne de la Fédération Neurologie Mazarin, à l'hôpital de La Salpétrière à Paris nous donne ici quelques explications qui pourront peut être vous aider.
Pourquoi un régime sans sel avec les corticoïdes ?
Il faut savoir que les glandes surrénales sécrètent naturellement des corticoïdes. Ce sont des hormones qui agissent sur le métabolisme de l'eau et des électrolytes (sodium et potassium surtout) dans notre organisme. Lorsqu'on prend des corticoïdes de synthèse les glandes surrénales se mettent au repos, elles n'assument plus leur fonction, et l'équilibre est rompu. Il faudra donc augmenter les apports en potassium (K) et diminuer ceux en sodium (Na) pour éviter la rétention d'eau dans les tissus, c'est à dire l'œdème.Je préfère parler d'une alimentation appauvrie en sodium, plutôt que d'un régime sans sel. Dans l'alimentation le sodium est surtout présent sous forme de chlorure de sodium (le sel de cuisine).

Pourquoi les patients doivent ils réduire le sucre ?

Pour la même raison, le métabolisme des sucres est perturbé et les corticoïdes peuvent favoriser l'apparition d'un diabète dit " cortico-induit ". Il est donc important de limiter la consommation d'aliments qui ont un index glycémique élevé (les sucres rapides) ; ce sont : le sucre, les fruits, le chocolat, la confiture, le miel, etc. Il faut savoir que tout rentrera dans l'ordre à l'arrêt des corticoïdes.

A partir de quelle dose de corticoïdes faut-il suivre un régime strict ?
C'est une question piège. Il n'y a pas de règle, la restriction en sodium ne dépend pas que de la dose, mais aussi de la durée du traitement. Dans le cas des tumeurs cérébrales la prise de corticoïdes se fera toujours sur plusieurs semaines, il faudra donc réduire le sodium même avec des petites doses de médicaments et attendre le " feu vert " du médecin pour reprendre une alimentation normale.

Quels aliments doit-on absolument éliminer ?
Les aliments à éliminer en priorité sont : les eaux gazeuses, la charcuterie (rillettes, saucisson, jambon), les conserves en boites (haricots, petits pois..) , les plats tout préparés du commerce à cause de leur trop forte teneur en sodium ainsi que tous les fromages et tous les condiments type moutarde ou équivalent. Pour les glucides il faudra limiter le plus possible le sucre, le miel et la confiture mais vous pourrez manger deux fruits par jour pour assurer un apport en fibres et en vitamines C. Les pâtisseries du commerce ne sont pas conseillées, mais une tarte " maison " aux fruits avec peu de sucre est tout à fait permise.

Pouvez-vous nous donner quelques astuces pour agrémenter un peu ce régime ?
C'est vrai que l'alimentation sans sel peut paraître fade et peu appétissante. Il est important d'essayer de l'améliorer. Les épices et les aromates seront vos meilleurs alliés. Vous pouvez, par exemple, cuire les légumes, soit à la vapeur, soit dans un minimum d'eau de façon à garder le maximum de sels minéraux et donc de goût. A l'eau de cuisson vous pouvez ajouter des herbes de Provence, de l'ail et de l'oignon. Ce type de cuisson peut aussi convenir pour les pâtes, le riz et les pommes de terre. Les viandes et les poissons seront mieux appréciés s'ils sont cuisinés mijotés ou braisés toujours avec des herbes aromatiques. N'oubliez pas les épices telles que le poivre, le paprika, le curry ..., une sauce avec un peu de vin et une cuillère de crème (l'alcool s'évapore à la cuisson). Si les produits laitiers (yaourts, fromage blanc) ne sont pas assez nourrissants pour vous, vous pouvez essayer les fromages sans sel. Vous les trouverez dans les crémeries y compris celles de certaines grandes surfaces.
Geneviève Tourné vous a donné des conseils. Il faut respecter le régime bien sûr, mais tous les médecins vous diront que même le régime le plus strict admet quelques écarts. Soyez attentifs chez vous dans la vie de chaque jour et faites-vous plaisir lors d'une fête familiale, d'une sortie au restaurant... quelques huîtres et du saumon sont autorisés à Noël. Vous pouvez demander à rencontrer une diététicienne à l'occasion d'une hospitalisation ou d'une consultation.


Page générale