07/05/2017
GFME, connaissances
Accueil
Suite
Ki67-Mib1, marqueurs de prolifération



Indice Ki67 de prolifération

Des marqueurs nombreux, des résultats voisins.
On trouve sur le marché de nombreux anticorps de marquage de la prolifération cellulaire:
L'anticorps monoclonal MIB-1 (Immunotech),
L'anticorps monoclonal MM1 (Novocastra),
L'anticorps polyclonal NCL-Ki-67p (Novocastra),
L'anticorps polyclonal Rah
Ki-67 (Dako)

Ki67 et MIB1
Ce sont deux marqueurs importants de la multiplication cellulaire. KI67 s'obtient préférentiellement à partir de tissus congelés, mais maintenant aussi sur tissus parafinés, alors que MIB1 s'obtient à température ambiante sur des tissus parafinés. On voit souvent l
e terme de Ki67-LI (index label). Ki est une abbréviation de la ville de Kiel en Allemagne où eut lieu la découverte de cette protéine présente dans le noyau des cellules pendant la division cellulaire. Le test consiste à noircir les noyaux et à les compter dans une surface contenant 1000 cellules.
Ki67 augmente tout au long de la division cellulaire pour atteindre en pic en S. Un Ki67 de 9 correspond à 9% de cellules en phase S de division cellulaire.

Les marqueurs de prolifération KI67 ou MIB1
L'estimation du taux de prolifération des cellules tumorales est actuellement l’un des paramètres pronostiques les plus importants. Cette
estimation est actuellement réalisée par les pathologistes à partir des prélèvements tissulaires, biopsies, résections. Deux méthodologies sont disponibles, l’index mitotique et l'index Ki67. La détermination de l’index mitotique se fait par comptage du nombre de mitoses au sein de la prolifération tumorale, à partir d’une coupe tissulaire préparée et colorée selon les techniques conventionnelles, au fort grandissement, dans une surface déterminée. La détermination de l’index Ki67 se fait par une technique immunohistochimique en comptant le pourcentage de cellules tumorales dont le noyau est marqué par un anticorps dirigé contre la protéine nucléolaire reconnue par l’anticorps monoclonal Ki67, actuellement l’anticorps monoclonal MIB-1, le plus utilisé en routine dans la mesure où il peut être utilisé sur des coupes de tissu fixé et inclus en
paraffine. Mais Les deux méthodes sont complémentaires car leurs significations sont différentes :
L’index mitotique MI permet d’estimer
le nombre de cellules effectivement capables de se diviser tandis que l’index Ki67 permet d’évaluer la fraction de cellules tumorales entrées en cycle cellulaire, mais qui ne se diviseront pas forcément. Ki67 est plus faible que MIB1. La détermination de l’index mitotique MI ne présente pas de difficultés mais nécessite un échantillon de taille suffisante ce qui est rarement le cas avec une biopsie.
L'estimation de l'index Ki67 est plus complexe mais peut s'appliquer à des échantillons de petite taille.ppliquer à des prélèvements de très petite taille.


MIB1
MI pour index mitotique, MIB1
KI67
Antigène nucléaire KI67 dont l'expression est associée à la prolifération cellulaire et persiste tout au long des différentes phases du cycle cellulaire (G1, S, G2, M). Il est absent en phase G0.
On peut le mettre en évidence par immunohistochimie sur coupes. Le résultat est exprimé en pourcentage de cellules tumorales
positives.

Valeur pronostique et performance analytique (reproductibilité) de l'index de prolifération Ki67 dans les oligodendrogliomes anaplasiques, étude EORTC 

La valeur pronostique et l'utilité clinique de l'index de prolifération cellulaire Ki67 dans les tumeurs oligodendrogliales anaplasiques est vague. 
Méthodes : 
Nous avons mesuré Ki67 par un anticorps Mib-1 à partir d'échantillons de tumeurs formol-arrangés et paraffinés de 70 malades qui ont été traités dans l'essai de phase III EORTC 26951 consistant dans une chimiothérapie adjuvante de PVC, Procarbazine, Lomustine et Vincristine (PVC) dans les tumeurs oligodendrogliales anaplasiques récemment diagnostiquées (J Clin Oncol 2006). L'index Ki67 a été mesuré indépendamment par 3 observateurs, dont 1 qui a réexécuté le calcul plusieurs semaines après son évaluation initiale. Le coefficient de corrélation de la concordance de Lin (CCC), le traçage Bland-Altman et Cohen´s kappa (k) ont été utilisés pour évaluer l'accord de l'observateur sur son index Ki67. L'index Ki67 moyen a correspondu avec l'état clinique (âge patient, KPS, type de chirurgie, thérapie adjuvant, emplacement de la tumeur), l'histopathologie (diagnostic, présence de grande cellularité, caractères anormaux des noyaux et endothéliums, mitoses, nécrose) et les caractéristiques moléculaires (délétion 1p19q, amplification EGFR, trisomie 7, perte du chromosome 10 ou 10q). L'association de l'index Ki67, de l'état clinique clinique, de l'histopathologie et les caractéristiques avec la survie sans progression et la survie totale (OS) ont été analysés en utilisant la méthode Log Rank, et le modèle Cox.
Résultats
Les indices Ki67 ont varié de 0,3 à 73% (médian 19%) et il y avait un accord très important entre les 3 observateurs. De hauts index Ki67 (arrêt 19%) ont été associés de façon importante avec la présence d'une importante cellularité, des caractères de l'endothélium anormaux, de mitoses et de nécrose. L'analyse multifonctionnelle a permis d'observer que des index Ki67 faibles, (arrêt 19%, la perte 1p19q et l'absence d'amplification EGFR a correspondu de façon importante avec une PFS favorable. Un index Ki67 bas et la perte 1p19q étaient associés indépendamment et considérablement avec une OS favorable.
Conclusions :
L'index Ki67 est facteur pronostique important et reproductible dans les tumeurs oligodendrogliales anaplasiques.

Estimation d'activité du proliférative dans la tumeur
C'est un outil pronostique. Dans plusieurs études, Ki-67 étiquette les indices pour les malades avec oligos Les plus hauts indices de l'étiquetage indiquant une plus forte prolifération a été associé avec un pronostic plus pauvre. Parmi les Autres marqueurs moléculaires qui ont eté rapportés pour avoir une valeur pronostique ont inclus la topoisomérase II, l'isoenzyme-1 du cyclooxygénase (IDH1), p16 et, surtout les mutations du p53 dans l'oligo anaplasique.

Les valeurs moyennes de Mib1 selon les grades des tumeurs
Astrocytome Pilocytique, gradeI, 0,26 (0,2-0,4).
Ependynome, grade I, 0,65 (0,2-1,1) Oligodendrogliome, grade II, 0,61 (0,1-1,5)
Ependymome, grade II, 0,5
Astrocytome diffus, grade II, 0,3
Oligodendrogliome anaplasique, grade III, 2,91 (1,5-4,0)
Astrocytome anaplasique, grade III, 3,10 (2,2-4,0)
Astrocytome de grade IV, 7,95 (0,2-15)

Valeurs moyennes de Ki67 selon les grades de la tumeur.
Astrocytomes de bas grade II : 0% à 4,5%
Astrocytomes anaplasiques III : 0,7% to 7,4%
Glioblastomes IV : 1,7%-32,2%.


Accueil