03/05/2017
GFME
, thérapies

Accueil
Suite
Curiethérapie et chimiothérapie interstitielle de carmustine




Les cellules gliales assurent la nutrition et le contrôle des cellules nerveuses ou neurones. Dans le glioblastome, il y a mutation de ces cellules.

Curiethérapie interstitielle
Il ne s'agit pas d'une méthode révolutionnaire mais seulement d'appliquer une radiothérapie au plus près de la tumeur.

Une hospitalisation de 7 à 12 jours
Plusieurs équipes américaines ayant constaté des améliorations (UCSF San Francisco), Mémorial Center ne N-Y) à la suite d'implantation de grains d'iode 125, une équipe pluridisciplinaire de l'hôpital La Pitié Salpétrière a repris le principe mais avec de l'iridium 192. Si l'Iridium s'est avéré efficace sur les astrocytomes il est demeuré peu efficace sur les glioblastomes

Les candidats sélectionnés
La technique est réservée aux malades volontaires, sur une tumeur à volume net inférieur à 6 cm de diamètre après une radiothérapie transcutanée préalable.

Résultats
Les résultats à ce jour démontrent la relative inefficacité de l'irradiation interstitielle dans le traitement des glioblastomes.

Chimiothérapie interstitielle, le Gliadel
On essaie d'éviter le filtre de la barrière hémato-encéphalique en appliquant au plus près de la tumeur l'antimitotique. Des résultats ont été obtenus avec les implants Gliadel de carmustine au moment de la chirurgie. Ces capsules sont tout de suite actives et agissent en attendant la mise en place de la radio-chimiothérapie qui nécessite un mois. Les résultats obtenus avec Gliadel et la radio-chimiothérapie de Temodal sur glioblastome nouvellement diagnostiqués et opéré a montré que la thérapie était efficace.

Le BNCU au plus près à Angers
L'équipe qu'anime JP Benoît à Angers s'est spécialisée depuis longtemps dans la chimiothérapie interstitielle en encapsulant eux-mêmes des doses de BCNU (Carmustine). Désormais ils utilisent les implants de Gliadel.
Les candidats sélectionnés
La technique est réservée aux malades ayant subi une exérèse, avec ou sans radiothérapie transcutanée. La chimiothérapie est complétée par une radiothérapie transcutanée.

Résultats
Les résultats sont variables, peu concluants.
Renseignements : www.phfr.org

Gliadel
Voir fiche spéciale
Gliadel, ce sont des implants de 7,7 mg de chimiothérapie de Carmustine ou BICNU, une chimio déjà utilisée en intra-veineuse sur les glioblastomes. Ce sont des implants qui nécessite une résection totale ou partielle de la tumeur pour permettre de les insérer. Ils peuvent être placés au moment de la 1ère intervention avant que le diagnosctic de glioblastome ne soit posé au 12ème jour ou en seconde intervention à la récidive. On insère dans la cavité selon la place et sa forme, de 1 à 8 implants. Cette opération est à réaliser par un chirurgien expert avec cette technique. Le maximum de 8 implants est recommandé si possible. Les implants sont contre-indiqués chez les patients présentant des antécédents d'hypersensibilité à la Carmustine. Les implant doivent faire l'objet d’un strict suivi, des complications pouvant survenir, de la chirurgie, des convulsions, des infections intracrâniennes, des cicatrisations anormales et des œdèmes cérébraux. Des cas d’effet de masse intracérébrale non sensibles aux costicostéroïdes ont été décrits chez les patients. Parmi les effets secondaires de Gliadel implants, l'hypertension intracrânienne, une fuite de Liquide Céphalo-Rachidien (LCR) doivent faire l'objet d'un soin particulier.


Page générale