15/01/2016
GFME

Page accueil
Suite
2ème Marche de La Tremblade autour du Monde pour la recherche sur les tumeurs cérébrales le dimanche 26/10/2008 de 14h à 18h </font> </span> <title>
Trajet le long de la côte sauvage de la plage du vieux phare au phare de la Coubre et retour par la forêt, 4 kilomètres.

 

La fondatrice Michèle Esnault

Musique Funkytowm.mid

ibta

Semaine Internationale de sensibilisation aux Tumeurs cérébrales du 26/10/2008 au 1er nov.2008 avec la Marche autour du Monde

La 2ème marche de La Tremblade (17) autour du Monde pour les tumeurs cérébrales
(La Tremblade walk around the World for brain tumors) du 26/10/2008 à La Tremblad
e (Charentes-Maritimes)

ça grimpe

Pour voir les photos de la 3ème marche du dimanche 11 octobre 2009
Au fond le grand parking ou s'alignent les voitures et le sentier sablonneux qui mène à la plage du vieux phare. La montée est dure, sauf pour nos animaux à quatre pattes. Ils étaient 56 en 2007 et 60 cette année. Merci à Marie et ses enfants pour avoir organisé cette marche.

chacun à son rythme

Ces montées sont toujours pénibles, avant, enfin, de découvrir au haut de la dune, l'océan Atlantique qui rugit déjà.

Les petits en tête

La marche contre les tumeurs cérébrales s'étire déjà, au loin des retardataires qui veulent profiter du panorama.

Ensemble on est plus fort

C'est un petit peu humide, un petit pas pour l'homme, un grand pas pour la recherche.

Attention à la vague

Un petit bain de pied forcé, attention à la vague.

des pieux pour freiner les vagues

Rassemblement, on arrête un peu, on discute. Vous remarquez ces pieux plantés dans le sable parallèlement au rivage. Leur intérêt est de briser les vagues avant qu'elles n'atteignent le haut de la plage. De ce fait, freinée par les pieux, la masse d'eau en mouvement s'avance moins loin sur le haut de plage et les vagues sont réduites à un clapotis beaucoup moins élevé que les rouleaux qui, d'ordinaire, frappent le rivage. La force mécanique de ce clapotis n'a de loin pas la masse ni la vitesse des rouleaux et sa capacité de frappe contre la côte s'en trouve donc réduite d'autant. C'est le vent qui pousse le sable jusqu'à plusieurs kilomètres à l'intérieur.

le groupe s'étire

On essaie de marcher au pas, une, deux, non c'est pas tout à fait cela.

Par la forêt c'est plus facile

La plage, le sable, c'est fini, retour vers les oyats et les pins. En groupe on se soutient.

un peu de détente

Retour par la forêt jusqu'au parking et récupérer les voitures. C'est moins fatigant que la marche dans le sable. Certains sont épuisés et se sont assis par terre.

Le meilleur moment, assis autour d'un bon verre

Après l'effort, un peu de réconfort autour d'un bon verre à l'ombre des pins de La Palmyre

 

Michel ESNAULT Président de l'association

Michel ESNAULT Président de GFME organisateur de la Marche autour du Monde du 26/10/2008 à La Tremblade pour les tumeurs cérébrales avec Marie et ses enfants, pour que la recherche avance, en souvenir de Jean-Hugues qui nous a quittés le 5 novembre 2007.