24/09/2017
GFME, essais cliniques
Accueill
Suite
Les derniers essais cliniques dans le monde sur les tumeurs de cerveau 2015-2017

Pour connaître rapidement les essais cliniques d'immunothérapie en cours sur clinicaltrials cliquer ici
-saisir dans le 1er cadre de recherche, la maladie, glioblastoma puis dans le 2ème champ immunotherapy par exemple et en 3ème le pays où vous êtes puis cliquer sur recherchez toutes les études.

2017

Les  derniers essais cliniques en cours d’après le site Clinicaltrials
1- (09/2017), phase III, France, 8 centres, immunothérapie avec  nivolumab + radiothérapie versus témozolomide + radiothérapie pour patients nouvellement diagnostiqués avec glioblastome MGMT non méthylé. (CheckMate 498) 
Pour la France, 8 centres, Bobigny, Lyon, Lille, Marseille, Paris, Rennes, Toulouse et Nancy. Se renseigner, on recrute.
2- (09/2017), Phase III, France, 8 centres, immunothérapie avec temozolomide + radiothérapie + nivolumab ou placebo, pour les patients nouvellement diagnostiqués avec glioblastome MGMT méthylé (CheckMate548),
Les 8 centres sont les mêmes que ceux de l’essai précédent
3- (09/2017), France, 10 centres, phase II, immunothérapie avec Durvalumab (anti PD-L1) + radiothérapie stéréotaxique hypofractée pour les patients présentant un glioblastome récurrent (STERIMGLI)
10 centres, CHU Bobigny, La Salpêtrière, Institut Curie,  ICO Angers, CLCC Baclesse Caen, Leclerc Dijon, Paul Strauss Strasbourg, Claudius Rigaud Toulouse, et IGR Villejuif.
4- (02/2017), Phase I/II, France, CLCC Lacassagne Nice, Pazopanib + temozolomide pour glioblastome nouvellement diagnostiqué (PAZOGLIO) après RT + temozolomide.
Le pazopanib est un inhibiteur tyrosine-kinase oral, visant VEGFR1, 2, 3, les récepteurs plaquettaires PDGFRα et PDGFRβ et le récepteur du facteur de cellule souche c-KIT. Il est prescrit dans de nombreux cancers à 800 mg/1 fois par jour. Assez voisin du lentavinib. Se renseigner auprès du Dr Christine LOVERA 
5- (08/2016), Phase I, Nantes, ICO René Gauducheau, acide folinique pour moduler le gène MGMT dans le glioblastome (FOLAGLI)
L'acide folinique est utilisé en adjuvant des chimiothérapies impliquant certains produits comme le fluorouracile ou le méthotrexate. Se renseigner auprès du Professeur Mario CAMPONE. 
6- (08/2017), phase I/II, sécurité de l'ouverture de la barrière hémato-encéphalique avec le SonoCloud  + Carboplatine
Le Sonocloud est un implant pour émettre des ultrasons dans le cerveau, dilater la barrière hémato-encéphalique et favoriser le passage du Carboplatine.
Renseignement auprès du Professeur Alexandre CARPENTIER, La Salpêtrière.
7- (05/2017), CHU de Lille, thérapie photo-thérapeutique intra-opératoire du Glioblastome (INDYGO)
Il s’agit d’évaluer la faisabilité d'un protocole 5-ALA-PpIX (protoporhyrine IX) médié par PDT. Ce traitement s’ajoute à la chirurgie maximale suivie d'une radiochimothérapie selon le protocole Stupp. Renseignements auprès du Dr Nicolas REYNS au CHU de Lille.
8- (11/2015), Phase II, CLCC Henri Becquerel Rouen, impact du niveau de plaquettes chez les patients traités pour glioblastome avec le temozolomide (GLIOPLAK).
GLIOPLAK veut évaluer la valeur prédictive d'un test biologique effectué lors de la radio-chimiothérapie chez les patients souffrant de glioblastome. Le paramètre étudié est la variation du nombre de plaquettes lors de la phase de radio-chimiothérapie. L'objectif principal est d'identifier au départ les patients présentant un risque élevé de thrombocytopénie avec le temozolomide. Renseignements auprès du Dr Drédéric Di Fiore au CLCC.
9- (02/2017), phase II, Dana-Farber E-U, Essai de dépistage individualisé de la thérapie innovante en glioblastome (INSIGhT)
Essai de neratinib + CC-115 + abemaciclib
10- (06/2017), phase II,  E.-U., temozolomide + bavituximab + radiothérapie. 

Les  derniers essais cliniques en cours d’après le site Clinicaltrials
1- (01/2017), Phase II, Etats-Unis, MD-Anderson, thérapie par laser thermique interstitiel, LITT + Lomustine pour glioblastome récurrent.
LITT est un laser thermique. Le traitement de lomustine commence 14-35 jours après la chirurgie LITT.
2- (05/2017), Phase II, Etats-Unis, Dana Farber, bavituximab + temozolomide + radiothérapie pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
Le bavituximab du laboratoire Peregrine est un anticorps monoclonal IgG3 qui se lie à des phospholipides anioniques pour inhiber la croissance tumorale en stimulant la cytotoxicité cellulaire dépendante d'anticorps. On pense également que l'agent limite les signaux immunosuppresseurs pour réactiver le système immunitaire.
3- (02/2017), phase II, Allemagne, Mannheim, gamma knife sur résidu tumoral de glioblastome 24-72 heures après la chirurgie de 15 grays suivi du protocole stupp temozolomide + radiothérapie pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
4- (01/2017), Phase II, Etats-Unis, Maryland, pembrolizumab + temozolomide + radiothérapie pour glioblastome nouvellement diagnostiqué avec ou sans HSPPC-96
HSPPC est un vaccin peptidique avec une protéine de choc thermique HSP
.
5- (05/2017), Phase I/II, Etats-Unis, MD-Anderson, temozolomide + atezolizumab (Tecentriq) + radiothérapie pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
Atezolizumab est le nouveau vaccin de Roche inhibiteur de PD-L1.
6- (01/2017), phase II, Etats-Unis Tanibirumab, (TTAC-0001 ) pour glioblastome récurrent.
Le tanibirumab est un antiangiogénique, inhibiteur de VEGFR-2/KDR.
7- (04/2017), phase I,  Etats-Unis, Inhibiteur MDM2 (AMG-232) sur glioblastome nouvellement diagnostiqué ou récurrent
L’inhibiteur MDM2 AMG-232 est un inhibiteur de pipéridinone oral qui se lie à la protéine MDM2 pour empêcher sa liaison au domaine d'activation transcriptionnel de la protéine suppresseur de tumeur p53. En empêchant cette interaction MDM2-p53, l'activité transcriptionnelle de p53 est restaurée et conduit à l'apoptose des cellules tumorales.
8- (06/2017), phase II,  Etats-Unis, Clinique Mayo, Pembrolizumab et thérapie standard sur glioblastome nouvellement diagnostiqué
Il s’agit d’étudier les effets secondaires et la façon dont le pembrolizumab fonctionne en combinaison avec une thérapie standard dans le traitement du glioblastome. Le pembrolizumab et le temozolomide fonctionnent différemment pour empêcher la croissance des cellules tumorales, soit en tuant les cellules, en les empêchant de se diviser, soit en les empêchant de se propager. La radiothérapie utilise des faisceaux de haute énergie pour tuer les cellules tumorales et réduire les tumeurs.
9- (05/2017), Phase I, Suède, Biodisponibilité du disulfirame et de la metformine dans les glioblastomes
On veut savoir si ces médicaments passent bien la barrière hémato-encéphalique.
10- (01/2017), phase II, Texas, TVB-2640 en combinaison avec bevacizumab chez les patients en 1ère rechute d'astrocytome de haut grade.
L’inhibiteur FASN TVB-2640 est un inhibiteur oral de l'acide gras synthétique (FASN). TVB-2640 se lie et bloque FASN, ce qui empêche la synthèse du palmitate nécessaire à la croissance et à la survie des cellules tumorales.

Essai en cours actuellement en France
Essai clinique d'immunothérapie avec le nivolumab de BMS en cours de recrutement dans 8 CHU français pour glioblastome nouvellement diagnostiqué et MGMT silencieux (méthylé)
(01/2016), phase II, Etats-Unis, Europe, Japon, Russie, nivolumab ou placebo + traitement standard

Pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
Le grand essai d'immunothérapie avec le Nivolumab de BMS a commencé et recrute dans 8 centres en France et concerne les patients nouvellement diagnostiqués qui n'ont pas encore commencé la radiochimiothérapie et le plus important, MGMT silencieux (promoteur du gène méthylé).
Le lien pour l'immunothérapie avec Nivolumab + temozolomide + radiothérapie versus placebo  + temozolomide + radiothérapie pour glioblastome nouvellement diagnostiqués (attention, il faut MGMT méthylé)

Référence
Et les centres où on recrute actuellement :
Référence
Nancy, Bobigny, Lille, Lyon,Marseille, La Salpêtrière, Rennes et Toulouse.

Essais cliniques en cours sur le site de clinicaltrials avec glioblastoma en recherche

1- (01/2017), Phase II, Etats-Unis, Maryland, radio-chimiothérapie avec temozolomide + pembrolizumab + HSPPC-96 versus  radio-chimiothérapie avec temozolomide, sans vaccin et placébo pour glioblastome nouvellement diagnostiqué
HSPPC-96 est un vaccin protéine de choc thermique HSP et pembrolizumab (Keytruda) une immunothérapie anti PD1
2- (01/2017), Phase II, Etats-Unis, TTAC-0001 (tanibirumab) pour glioblastome récurrent
Le tanibirumab (TTAC-0001) est un inhibiteur de VEGFR-2
3- (01/2017), phase II, Canada, Québec, avelumab pour glioblastome nouvellement diagnostiqué
Avelumab (MSB0010718C) de Merck-Pfizer est un médicament d’immunothérapie anti PD-L1
4- (01/2017), Phase I précoce, Etats-Unis, Maryland, LB-100 inhibiteur de la protéine Phosphatase 2A
On veut savoir si LB-100 traverse bien la BHE
5- (01/2017), Phase I, Etats-Unis, Californie, BPM-31510 pour glioblastome récurrent sous bevacizumab (Avastin)

BPM-31510 reprogramme les cellules cancéreuses pour l’apoptose
6- (01/2017), phase II, Etats-Unis, MD Anderson, laser thermique interstitiel (LITT) + lomustine (CCNU) pour glioblastome récurrent
Un peu le même principe qu’avec les ultrasons et l’implant du Pr. Carpentier Alexandre mais avec un laser thermique pour dilater la BHE
7- (01/2017), phase II,  Etats-Unis, Ohio, Utah, Missouri, disulfirame et gluconate de cuivre pour glioblastome récurrent

Le disulfirame (Esperal ou Antabuse) soigne les dépendances à l’alcool. Le cuivre est un oligo-élément polyvalent, actif dans les états infectieux et inflammatoires.
8- (01/2017), phase II/III,  Pays-Bas, sunitinib haute dose intermittente et lomustine (CCNU) pour glioblastome récurrent
Le sunitinib (DCI) ou Sutent de Pfizer est un inhibiteur de plusieurs tyrosine kinases, dont les récepteurs des facteurs de croissance VEGF-R 1 et 2 et PDGF-R β
9- (01/2017), Etats-Unis, Texas, phase II, TVB- 2640 + bevacizumab pour glioblastome à la 1ère récurrence.
TVB-2640 est un inhibiteur FASN, surexprimé dans les glioblastomes. FASN pour Fatty acid synthase (FAS) ou acide gras synthase est une enzyme encodée par le gène  FASN qui catalyse la synthèse de l'acide gras
Le bevacizumab (Avastin) est un anti VEGF
10- (01/2017), phase II, Chine, VAL-083 + radiothérapie pour glioblastome nouvellement diagnostiqué + MGMT non méthylé (actif).

Val-083 est une nouvelle chimiothérapie développée en Chine pour le glioblastome
11-(01/2017), phase I/ II, Etats-Unis, Canada, injection intratumorale de INT230-6 (IT-01) pour glioblastome récurrent

INT230-6 est une combinaison de cisplatine et de vinblastine qui donne de bons résultats avec les immunothérapies anti-PD1 (Keytruda, pembrolizumab)

2016

(01/2016), phase II, Etats-Unis, Europe, Japon, Russie, nivolumab ou placebo + traitement standard
Pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
Le grand essai d'immunothérapie avec le Nivolumab de BMS a commencé et recrute dans 8 centres en France et concerne les patients nouvellement diagnostiqués qui n'ont pas encore commencé la radiochimiothérapie et le plus important, MGMT silencieux (promoteur du gène méthylé).
Le lien pour l'immunothérapie avec Nivolumab + temozolomide + radiothérapie versus placebo  + temozolomide + radiothérapie pour glioblastome nouvellement diagnostiqués (attention, il faut MGMT méthylé)
Référence
Et les centres où on recrute actuellement :
Référence
Nancy, Bobigny, Lille, Lyon,Marseille, La Salpêtrière, Rennes et Toulouse.

1-(06/2016), Phase II, Etats-Unis, plusieurs centres dont Cleveland, Tesevatinib pour glioblastome récurrent.
Le Tesevatinib est un inhibiteur EGFR, un de plus, mais aucun n’a jamais marché.
Original
2-(07/2016), Phase II, Etats-Unis mais aucun hôpital désigné, CED (Convection orientée) de MDNA55 pour glioblastome récurrent.
MDNA55 est un inhibiteur des récepteurs à interleukine IL-4. La CED est peu utilisée en thérapie.
Original
3-(06/2016), Phase I/II, Chine, Percellvac2 pour glioblastome récurrent.
Comme il s’agit d’un des 1ers essais cliniques chinois, on ne sait absolument rien encore de ce vaccin personnalisé. On sait qu’il est personnalisé, et donc probablement un nième vaccin dendritique.
Original
4-(07/2016), Phase I, Etats-Unis, Duke
, Injection de 4 Vaccins PEP-CMV, cytomégalovirus, avec tétanos-diphtérie modifiés lors des cycles adjuvants de temozolomide.
On se demande toujours pourquoi ce grand centre s’intéresse aux cytomégalovirus car des virus ce n’est pas ce qui manque dans le cerveau et à ce jour aucun n’a réussi à détruire une cellule tumorale.
Original
5-(07/2016), Etude pilote préclinique de phase I, Chine, vaccin autologue anti EGFRvIII CAR T, + cyclophosphamide + fludarabine pour glioblastome récurrent.
Dans cet essai chinois, on copie ce qui se fait dans d’autres cancers.
Original6- (06-2016), phase II, Suède,  ALECSAT + Stupp pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
Alecsat est un vaccin autologue avec des cellules lymphoïdes effectrices spécifiques. 3 injections toutes les 4 semaines et 1 ensuite tous les 3 mois.
Original
7-(04/2016), phase non précisée, Allemagne, détermination du phénotype immunitaire et corrélation avec le résultat.
On examine à la chirurgie, IDH1 muté ou IDH1 wild type, EGFR, MGMT, Karnofski puis par prise de sang le phénotype immunitaire.
Original
8-(07/2016), phase pilote préclinique  Etats-Unis, Dana-Farber, déterminateur précoce des paramètres pharmacodynamiques immunologiques de PD1 pour un traitement avec Pembrolizumab de patients réopérables à la récidive.
Vu le prix du produit, une étude sur les répondeurs possibles est une bonne chose.
Original
9-(01/2016), phase II,  Etats-Unis, essai d’immunothérapie avec Tremelimumab et/ou Durvalumab
(MEDI 4736) pour glioblastome récurrent.
Tremelimumab et Durvalumab sont des inhibiteurs PD1-PDL1. Medi est déjà en essai seul avec des résultats encourageants. On veut voir la synergie avec le tremelimumab.
Original
10-(08/2016), phase pilote, préclinique de Cabozantinib pour gliome pédiatrique de haut grade récurrent.
Le cabozantinib est un inhibiteur à cibles multiples, HGFR, c-Met, VEGFR utilisé dans le cancer de la thyroïde et du rein. On l’essai chez les enfants.
Original
(03/2016), phase 0, Etats-Unis, Géorgie,  ixazomib (MLN9708, Ninlaro) pour glioblastome
Ixazomib est un inhibiteur du protéasome comme Velcade (bortezomib) du même fabricant qui a été validé par la FDA américaine sur les myélomes.
(02/2016), Phase III (Intrago II), Allemagne, radiochimiothérapie intraopérative pour glioblastome nouvellement diagnostiqué versus radiochimiothérapie classique
Pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
On veut comparer après la chirurgie, la radiothérapie intraopérative de 30 Gy suivi par la radiochimiothérapie standard, 60 Gy, 75 mg/m2/jour de temozolomide suivie par temozolomide  adjuvant 150-200 mg/m2/jour, 5/28 jours, versus la radiochimiothérapie standard.
(01/2016), Phase II, Etats-Unis, MD Anderson, Dasatinib (Sprycel) journalier 100 mg + radiochimiothérapie avec temozolomide journalier 75mg/m2, et temozolomide adjuvant 5/28 jours
Dasatinib (Sprycel, BMS-354825) est un inhibiteur tyrosine-kinase BCR-ABL oral utilisé contre la leucémie assez voisin du Glivec.
(01/2016), Phase I, Etats-Unis, capecitabine + bevacizumab Pour glioblastome récurrent.
La capécitabine (Xeloda) est une chimiothérapie orale utilisée dans de nombreux cancers (sein, colon) de la famille des fluoropyrimidines commercialisée comme le bevacizumab par Roche
5-(01/2016), phase I, Etats-Unis,anti-LAG-3 ou urelumab seul ou avec nivolumab
Pour glioblastome récurrent.



nivolumab.jpg


Nivolumab ou Opdivo


C’est le grand essai de tous les espoirs de BMS avec urelumab, un anticorps anti-CD137 qui accroit la production de lymphocytes T CD8+ et nivolumab qui bloque la cible PD1 et empêche sa liaison avec PDL1 produite par la tumeur pour endormir le système immunitaire.

(01/2016), phase II, Suède, Norvège, Disulfirame pour glioblastome récurrent.
Le disulfirame, Espéral, Antabuse, est un médicament contre la dépendance à l’alcool mais aussi un inhibiteur puissant de MGMT, le gène de résistance aux chimiothérapies alkylantes (Temodal, CCNU…).
Voir notre étude 454 du 7/11/2013
(01/2016), phase I,  Duke, Etats-Unis, Lymphocytes T EGFRvIII CAR pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
Il s’agit d’un vaccin chimérique contenant un antigène chimérique pour activer les lymphocytes T cytotoxiques.
(01/2016), Phase II, Etats-Unis, MD Anderson, injection intraveineuse d’un vaccin avec lymphocytes T cytotoxiques autologues spécifiques du Cytomégalovirus (CMV-CTLs) + temozolomide
Pour glioblastome récurrent.
2 groupes, temozolomide 100 mg/m2/jour 1 – 21,  cycles 1 - 4.
Le groupe 1, continue le temozolomide, 21/28 jours, cycle 5 et au-delà.
Le groupe 2, temozolomide 1-5/28 jours à 200 mg/m2, cycle 5 et au-delà.
4 injections de vaccin aux 4 premiers cycles avec escalade de dose de 5 x10^6 à 1 x10^8 au cycle 4, le 21ème jour du cycle.
2015
(12/2015), Phase 0, Etats-Unis, ixazomib Citrate MLN9708
Pour glioblastome. 
MLN9708 est un marqueur de tumeur pour la chirurgie. Médicament oral à prendre 3 heures avant la chirurgie.
(11/2015), phase I/II, Canada, AZD2014
Pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
AZD2014 est un inhibiteur des kinases mTORC1/mTORC2 
 (11/2015), phase I, Etats-Unis, MD Anderson,  crenolanib bésylate, CP-868, 596-26
Pour glioblastome récurrent ou réfractaire et amplification du gène PDGFRA
Crenolanib est un FLT3-TKI, inhibiteur du récepteur tyrosine kinase FLT3 et aussi des récepteurs α et β du facteur de croissance plaquette dérivé PDGFR dont le gène est sur le chromosome 4.
(11/2015), phase 3,  France et de nombreux pays européens, Etats-Unis, Japon, nimolumab de Bristol-Myers Squibb + radiothérapie versus temozolomide + radiothérapie (Stupp)
Pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
Le nimolumab est un anti-PD1 
(10/2015), Phase I/II, Etats-Unis, ACP-196
Pour glioblastome récurrent
ACP-196 est un inhiteur oral de la tyrosine kinase Bruton (BTK) voisin de l’ibrutinib contre les lymphomes et la leucémie lymphoïde chronique LLC. 
(09/2015), phase II, Etats-Unis, Caroline du Nord, Sym004
Pour glioblastome récurrent.
Sym004 développé par Symphogen un laboratoire danois à Copenhague a été racheté récemment par Merck. C’est un inhibiteur EGFR qui a l’air d’être prometteur pour que Merck s’y intéresse. 
(09/2015), phase I/II, Etats-Unis, Illinois, pembrolizumab de Merck + radio-chimiothérapie (Stupp)
Pour glioblastome nouvellement diagnostiqué
Le pembrolizumab est un vaccin anti-PD1.
(09/2015), Phase II, Etats-Unis, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Belgique, Brésil, Corée, Mexique, Royaume Uni, ABT-414 + RT + temozolomide (Stupp)
pour glioblastome nouvellement diagnostiqué avec EGFR ++.
AVT-414 est un inhibiteur EGFR en intraveineuse. Pour patients avec une amplification.
(09/2015), phase I/II, Etats-Unis, Illinois, pembrolizumab de Merck + radio-chimiothérapie (Stupp)
pour glioblastome nouvellement diagnostiqué
Le pembrolizumab est un vaccin anti-PD1.
(08/2015), Phase I/II, Etats-Unis, Vaccin EGFRBi et lymphocytes T autologues
pour glioblastome récurrent
Le vaccin cible EGFR de type sauvage et muté EGFRvIII.
(08/2015), Phase I/II, Etats-Unis, Nothwestern Université Chicago, Pembrolizumab + temozolomide + radiothérapie
pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.

Le Pembrolizumab (MK-3475) est un inhibiteur de la voie PD1/PDL-1 actuellement testé sur tous les cancers.
(08/2015), phase I, Duke, Durham, Nivolumab + vaccin dendritique
pour gliomes récurrents grades III et IV.
On essaie de voir si Nivolumab, anti-PD1, peut rendre actif un vaccin dendritique, les cellules dendritiques étant présentatrices d’antigènes.
(08/2015), Phase II, Etats-Unis, ONC201/TIC10
Pour glioblastome récurrent.
ONC201 est un inhibiteur de la voie Akt/Foxo3a/Trail en test aussi sur le cancer colorectal.
(08/2015), phase I, Duke, Durham, Nivolumab + vaccin dendritique
Pour gliomes récurrents grades III et IV.
On essaie de voir si Nivolumab, anti-PD1, peut rendre actif un vaccin dendritique, les cellules dendritiques étant présentatrices d’antigènes.
(08/2015), Phase I/II, Etats-Unis, Nothwestern Université Chicago, Pembrolizumab + temozolomide + radiothérapie
Pour glioblastome nouvellement diagnostiqué. Le Pembrolizumab (MK-3475) est un inhibiteur de la voie PD1/PDL-1 actuellement testé sur tous les cancers.
(07/2015), Phase III, uthscsa, San Antonio, Texas, anti-angiogénique  VLB-111 + Bevacizumab
Pour glioblastome récurrent.
VLB-111 est un anti-angiogénique qui utilise en vecteur transporteur un adénovirus (les virus n’ont pas d’ennemis dans le cerveau) non-reproduisant (Ad5, E1 effacé), et un récepteur Fas, médiateur d’apoptose, chimérique transgénique (Fa et TNF humains récepteur 1). VLB qui le produit et Uthsca n’ont qu’une petite expérience.
(07/2015), phase I, Etats-Unis, Emory, Atlanta, Boston Massachusetts, DSP-7888
pour glioblastome.
DSP-7888 est un vaccin peptidique, avec des protéines codées par le gène tumoral WT1.
(07/2015), Phase III, uthscsa, San Antonio, Texas, Anti-angiogénique VLB-111 + Bevacizumab
Pour glioblastome récurrent.
VLB-111 est un anti-angiogénique qui utilise en vecteur transporteur un adénovirus (les virus n’ont pas d’ennemis dans le cerveau) non-reproduisant (Ad5, E1 effacé), et un récepteur Fas, médiateur d’apoptose, chimérique transgénique (Fa et TNF humains récepteur 1). VLB qui le produit et Uthsca n’ont qu’une petite expérience.
(07/2015), phase 0,  John Hopkins, Etats-Unis, Fingolimod + radio chimiothérapie de Temozolomide
pour gliome de haut grade nouvellement diagnostiqué.
Le Fingolimod ou Gylenia est un médicament modulateur des récepteurs de la sphingosine-1-phosphate destiné au traitement de la sclérose en plaques.

(07/2015), phase I, Etats-Unis, Emory, Atlanta, Boston Massachusetts DSP-7888
Pour glioblastome.
DSP-7888 est un vaccin peptidique, avec des protéines codées par le gène tumoral WT1.
(07/2015), phase 0,  John Hopkins, Etats-Unis, Fingolimod + radio chimiothérapie de Temozolomide
Pour gliome de haut grade nouvellement diagnostiqué.
Le Fingolimod ou Gylenia est un médicament modulateur des récepteurs de la sphingosine-1-phosphate destiné au traitement de la sclérose en plaques.
(06/2015), Phase II, Dana-Farber, Etats-Unis,
Ponatinib-Iclusig, 
Pour glioblastome réfractaire au bevacizumab.
Iclusig-Ponatibib se présente sous la forme d’un comprimé pelliculé. Actuellement utilisé  chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde chronique (LMC).
(06/2015), Phase II, Dana-Farber, Etats-Unis, Ponatinib-Iclusig,
Pour glioblastome réfractaire au bevacizumab.
Iclusig-Ponatibib se présente sous la forme d’un comprimé pelliculé. Actuellement utilisé  chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde chronique (LMC). (06/2015), phase I, Etats-Unis, Indoximod
Pour glioblastome pédiatrique nouvellement diagnostiqué.
Indoximod est un inhibiteur de la voie IDO  qui en préclinique a démontré un effet de synergie avec le temozolomide et la radiothérapie
(06/2015), phase I, Etats-Unis, Indoximod
pour glioblastome pédiatrique nouvellement diagnostiqué.
Indoximod est un inhibiteur de la voie IDO  qui en préclinique a démontré un effet de synergie avec le temozolomide et la radiothérapie.
(05/2015), phase I, San Antonio, Texas, 
FPA008 + Nivolumab-Opdivo (BMS-936558, MDX-1156)
pour glioblastome
Nivolumab (Opdivo), anticorps monoclonal, est un inhibiteur de PD1. FPA008 est un anticorps, inhibiteur du récepteur CSF-1
(05/2015), phase I, San Antonio, Texas, FPA008 + Nivolumab-Opdivo (BMS-936558, MDX-1156)
Pour glioblastome
Nivolumab (Opdivo), anticorps monoclonal, est un inhibiteur de PD1. FPA008 est un anticorps, inhibiteur du récepteur CSF-1.
(05/2015), Phase II, Clinique Cleveland, Vaccin peptidique  SVN53-67/M57-KLH émulsionné avec montanide ISA 51 SC et sargramostim SC + temozolomide
pour glioblastome récemment diagnostiqué
Le vaccin est administré dans les 7-14 jours qui suivent la radiochimiothérapie pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.Sargramostim c’est du GM-CSF ou granocyte 34, Montanide, un adjuvant pour la fabrication d’anticorps.
(05/2015), phase I, Houston, Texas Lymphocytes T exprimant des CAR contre HER2 des glioblastomes
Pour glioblastome nouvellement diagnostiqué
Les récepteurs antigéniques chimériques (CAR) sont des molécules artificielles qui, lorsqu'elles sont présentes à la surface des cellules immunitaires effectrices (lymphocytes) permettent à ces dernières de reconnaître une protéine déterminée (antigène, ici HER-2) et de déclencher l'élimination des cellules qui portent cet antigène sur leur surface (cellule cible : le glioblastome).
(05/2015), phase II, Etats-Unis, Floride Vaccin ciblant les antigènes du cytomégalovirus (CMV), pp65 DC et Influenza GM-CSF.
Glioblastome nouvellement diagnostiqué
Essai randomisé vaccin versus placébo.
(04/2015), phase II/III, Etats-Unis, UCLA, Tocagem 511 et Tocagem FC avec Lomustine ou temozolomide ou bevacizumab après chirurgie
Pour glioblastome récurrent
Toca 511 est un vecteur rétroviral réplicant et non lytique (RRV) qui encode l’enzyme de catalyse pour la conversion de Toca FC.
(04/2015), phase non précisée, Chine Très basse dose de bevacizumab + temozolomide
Pour gliomes anaplasiques récurrents.
Les chinois pensent qu’un bas dosage de bevacizumab peut être efficace.
(04/2015), Phase I, Pays-Bas, Addition de chloroquine à la radiochimiothérapie de Temodal (CHLOROBRAIN)
Pour gioblastome nouvellement diagnostiqué
La chloroquine, comme la quinine, est un antipaludique.
(04/2015), Phase II, Russie Afatinif seul –GIOTRIF) contre afatinib + chimiothérapie (CT)
Pour tumeurs EGFR + y compris glioblastome.
Afatinib (GIOTRIF) est un inhibiteur de tyrosine kinase (TKI) anti EGFR (récepteur du facteur de croissance épidermique).
(03/2015), Phase II, Etats-Unis, Methoxiamine + temozolomide
Pour glioblastome récurrent
La methoxiamine à ne pas confondre avec la methoxamine est un anti dépresseur. 
(03/2015), Phase II, Suisse, C
hirurgie + seconde ligne ou seconde ligne seule
Pour gioblastome récurrent
Les Suisses veulent savoir si la chirurgie à la récurrence peut apporter un avantage de survie.
(03/2015), phase II, Miami, Radiothérapie stéréotaxique d’intensité modulée (IMRT) en remplacement de la radiothérapie classique
Glioblastome récurrent
Il s’agit de boosts de radiothérapie dans les régions de la tumeur qui semblent plus actives ou qui présentent de plus haut risques de récidive.
(02/2015), Phase I, Pays-Bas, addition de Chloroquine à la radiochimiothérapie de Temodal (CHLOROBRAIN) pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
La chloroquine, comme la quinine, est un antipaludique.
(02/2015), phase II, MD Anderson, Iritonecan (Campto) + Lenalidomide pour glioblastome récurrent.
Iritonecan est une chimiothérapie antitopoisomérase et le Lenalidomide est semblable à la Thalidomide de triste mémoire.
(01/2015), Phase I, Etats-Unis, LEE011 pour glioblastome récurrent.
LEE01 est un inhibiteur de CDK4/6 semblable a l’amemaciclib (LY2835219) en essai aussi en France sur d’autres cancers.
(01/2015), phase II, Etats-Unis, acide ascorbique + radiochimiothérapie de Temodal pour glioblastome nouvellement diagnostiqué.
L’acide ascorbique est plus connu sous le nom de vitamine C.
(01/2015), phase II, Etats-Unis, TH-302 + Avastin pour glioblastome.
TH-302 est un inhibiteur de l’hypoxie.
(01/2015), Phase II, Dana Farber, Pembrolizumab +/- Avastin pour glioblastome récurrent.
Le Pembrolizumab ou MK-3475 de Merck est un médicament immunothérapeutique, inhibiteur de PD1 qui augmente la mort des cellules tumorales par activation des lymphocytes T cytotoxiques endormis par la tumeur.

La suite des essais cliniques, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009.

Accueil